tête de vase Canope-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
tête de vase Canope-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle

 

 

Dernier volet de ces articles concernant l'Egypte, j'aborde ici les vases Canopes. Ce sont des urnes funéraires dans lesquelles on conservait les viscères prélevés sur un défunt lors de son embaumement. Lors de la cérémonie funéraire, ces vases étaient placés dans le tombeau en face du sarcophage.

 

Mais d'où vient le nom de "Canope" ?

 

Nota Il faut en convenir, on ne sait pas comment les égyptiens anciens appelaient ces vases. Le nom de Canope a été une "attribution" des européens découvreurs de ces urnes.

 

il y a deux hypothèses qui ont amené à ce nom :

  • l'origine est peut-être en rapport avec Kanopos d'Amyclées, le pilote de Ménélas roi de Sparte, qui l'avait accompagné en Egypte au retour de la guerre de Troie. Il avait été piqué par un serpent et est mort en Egypte au Nord Est du delta où il a été enseveli. Les Grecs en son honneur ont rebaptisé le port de Per-Geouti où il est enterré de son nom : Kanopos ou Canope. Selon une légende copte, il aurait été le "divin pilote" et adoré sous la forme d'une jarre.

 

  • la deuxième hypothèse est que dans le port de Per-Geouti (donc rebaptisé Kanopos par les grecs) se trouvait le temple d'Isis-Serapis, le Dieu des Morts que l'on adorait sous forme d'une cruche en terre poreuse appelé "vase de Kanopos". On versait régulièrement dans cette cruche de l'eau du Nil pour symboliser la vie divine sans cesse renouvelée. Cette cruche était fermée par un couvercle représentant la tête anthropomorphe du Dieu.

Quelque soit l'origine retenue, on comprend mieux pourquoi les premiers découvreurs de ces vases funéraires leur ont donné par analogie le nom de Canope.

 

Le culte des Morts

quelques mots sur le culte des Morts qui a été une préoccupation majeure chez les égyptiens anciens. Ils croyaient fermement en une vie dans l'au-delà, mais pensaient qu'elle n'était possible que si l'intégrité du corps était conservée. Pour cela ils pratiquaient l'embaumement.

Mais ils avaient très peur que le défunt manque de quoi que se soit ou ait faim ou soif pendant le passage à la vie supérieure et même au cours de sa nouvelle vie. Donc très tôt, ils ont pris des mesures pour conserver les organes du corps qui pouvaient ressentir la faim et permettre au défunt de se nourrir et de respirer, donc de vivre dans l'au-delà, c'est à dire le foie, l'estomac, les intestins et les poumons.

Un prêtre-inciseur qui portait le titre de "Paraschiste" (du grec "paraskhizein" qui veut dire fendre le côté) sectionne le flanc gauche du défunt avec une lame tranchante en pierre d'Ethiopie. Les viscères étant extraits sont nettoyés, momifiés, entourés de bandelettes et enfin introduits dans 4 vases funéraires qui, alors, devenaient 4 sarcophages miniatures.

Le déroulement de ces opérations était accompagné de prières magiques que l'on retrouve dans le livre des Morts. Dans ce même livre on apprend que chaque vase était placé sous la protection d'un Dieu. Ces dieux étaient les 4 fils qu'Horus aurait eu avec sa mère Isis.

 

  • Kebehsenouf : le falcocephale veillant sur les intestins

 

  • Hapi : le simiocéphale veillant sur les poumons

 

  • Douamoutef : le cynocéphale veillant sur l'estomac

 

  • Amset : l'anthropocéphale veillant sur le foie

 

 

De gauche à droite sur le cliché suivant

les 4 vases Canopes- source http://mini-site.louvre.fr/portesduciel/
les 4 vases Canopes- source http://mini-site.louvre.fr/portesduciel/

 

 

Evolution des couvercles des vases Canopes

A l'origine les vases Canopes étaient tous fermés par un couvercle uniformément plat.

A partir du Moyen Empire, ils furent fermés par des couvercles représentant la tête du défunt, propriétaire du tombeau.

 

couvercle en albâtre-exposition Toutankhamon-photo personnelle
couvercle en albâtre-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

C'est à la période des Ramessides que les couvercles prirent la forme des Dieux protecteurs de chaque urne.

 

 

aspect des vases Canopes

Les vases Canopes ont une forme ovoïde, un peu comme des amphores, elles font en moyenne 40cm de haut. 

Elles sont faites dans de l'albâtre ou dans du calcaire, mais certains étaient façonnés en terre ou en faïence selon le statut social du défunt.

Leur orifice supérieur était fermé par un couvercle taillé ou modelé dans le même matériau, parfois aussi fermé par une simple pierre polie de même dimension, toujours en fonction de la richesse du mort et de sa famille.


 

vase Canope-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
vase Canope-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
vase Canope-exposition Osiris-IMA-photo personnelle
vase Canope-exposition Osiris-IMA-photo personnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution dans la protection des viscères

Pour veiller plus efficacement sur la "survie des viscères du mort" les égyptiens pensèrent associer aux 4 fils d'Horus les 4 déesses qui participèrent à la découverte, la reconstitution et la résurrection du corps d'Osiris.

Des textes placés dans les vases Canopes plaçaient le contenu de chacun d'eux sous la protection directe d'une de ces déesses.

 

  • Sekis "sentinelle des Morts", la tête surmontée d'un scorpion, était associée à Kebehsenouf et donc à la survie des intestins

 

  • Nephtys, sœur d'Osiris et épouse de Seth " la maîtresse de maison", arborant sur sa tête son propre hiéroglyphe c'est à dire un panier et un château stylisé, était associée à Hapi et gardait les poumon

 

  • Neith "la chasseresse guerrière", portant sur la tête la couronne rouge de la basse Egypte et armée d'un bouclier, d'un arc et de flèches, était associée à Douamoutef pour protéger l'estomac

 

  • Isis sœur et épouse d'Osiris "la mère magicienne", la tête portant un trône royal, était associée à Amset pour veiller sur le foie

 

C'est à ce moment là que les égyptiens placèrent les vases Canopes dans des coffres d'albâtre, de bois, précieux ou non, selon la richesse du défunt sur lesquels étaient représentées, souvent aux 4 angles, les 4 déesses funéraires.

 

 

coffre à vases Canope-Toutankhamon-source https://www.futura-sciences.com/
coffre à vases Canope-Toutankhamon-source https://www.futura-sciences.com/

 

 

Pour certains pharaons on déposait le coffre d'albâtre contenant les vases Canopes dans un autre coffre en or. Les viscères étaient alors triplement protégés.

 

Pour résumer les protections des viscères je vous propose un tableau récapitulatif :

 

Les Vases Canopes, leur contenu, leur couvercle et leurs protecteurs

Contenu

couvercle fils d'Horus Déesse protectrice

Foie

Homme Amset Isis

Poumons

Babouin Hapi Nephtys

Estomac

Chien Douamoutef Neith

intestins

faucon Kebehsenouf Selkis

 

 

Voilà ainsi se termine la série d'articles sur l'Egypte issus du résumé de mes visites, des différentes expositions et musées que j'ai pu visiter. J'espère vous avoir donné envie de découvrir ces magnifiques trésors et vous avoir apporté quelques éclairages sur la culture et les rites de l'Egypte ancienne.

 

 

disque solaire et amulettes-exposition Toutankhamon-photo personnelle
disque solaire et amulettes-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

Retour à l'accueil