amulettes-musée de Tessé -Le Mans -photo personnelle
amulettes-musée de Tessé -Le Mans -photo personnelle

 

 

Comme on l'a vu dans les articles précédents, la vie des égyptiens est un savant mélange de savoir, de religion et de magie : les Dieux sont très présents dans la vie quotidienne et lors des cérémonies mortuaires des paroles magiques sont prononcées.

Les amulettes sont donc très importantes et portées soit par les vivants pour une protection, une demande de guérison soit par les morts, sous les bandelettes, pour protéger le défunt des dangers lors de son dernier voyage ou favoriser sa vie dans le royaume des morts.

Voici une liste des amulettes et de leur symbole.

 

La Croix Ankh

La croix Ankh est le symbole de la vie et du souffle vital. Elle était très répandue. Les vivants la portaient souvent en collier pour avoir une longue vie et les défunts la portaient dans la main lors de la pesée des cœurs pour accéder à la vie éternelle.

Elle pouvait être en or, en argent, en céramique, en bois ou même dessinée sur un papyrus en fonction du statut social.

 

croix Ankh-exposition Toutankhamon-photo personnelle
croix Ankh-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

 

L'œil Oudjat

On l'appelle aussi œil d'Horus en effet Horus aurait, selon la légende perdu un œil lors d'un combat contre Seth qui lui aurait arraché et jeté en plusieurs morceaux dans le Nil. Thot en repêcha les morceaux, le reconstitua et le remis en place sur Horus lui rendant ainsi la vue.

L'œil Oudjat est très fréquemment utilisé comme amulette. Cette amulette a plusieurs symboliques, elle a un lien avec la légende car les égyptiens pensent qu'elle donne la capacité de "voir". C'est pourquoi les bateaux les arboraient sur leur coque pour voir les écueils avant le pilote et ainsi protéger le voyage.

 

barque et oeil Oudjat-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
barque et oeil Oudjat-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
détail barque et oeil Oudjat-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
détail barque et oeil Oudjat-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours en lien avec la légende, elle a, pense-t-on, un pouvoir de guérison, de conservation de l'intégrité physique et de protection. Les égyptiens la portaient sur eux de leur vivant en collier, en bague... pour s'assurer une protection divine contre les maladies. Les défunts la portaient aussi autour du cou en collier pour se protéger mais aussi pour voir l'au-delà. Cette amulette était aussi insérée dans les plaies faites lors de la momification pour enlever les viscères et en favoriser ainsi la cicatrisation pour que le défunt soit intègre lors de sa vie d'immortalité.

Il pouvait être en or ou en céramique, gravé sur une bague ou là aussi dessiné sur un papyrus en fonction du statut social.

 

oeil Oudjat-musée de Tessé- Le Mans-photo personnelle
oeil Oudjat-musée de Tessé- Le Mans-photo personnelle

 

oeil Oudjat-exposition Toutankhamon-photo personnelleoeil Oudjat-exposition Toutankhamon-photo personnelle

oeil Oudjat-exposition Toutankhamon-photo personnelle

Le Scarabée

Le scarabée est une des amulettes les plus connues d'Egypte. Le scarabée ou bousier pousse devant lui une boule faite d'excréments de mammifères, avec son front et ses pattes, jusqu'à un trou dans lequel il pond ses œufs. Un jeune scarabée nait de l'œuf et se nourrit de la boule pour enfin apparaître à l'air et avec une apparence de jeune adulte. Cette pratique observée par les égyptiens leur a fait croire que le scarabée recréait la vie à partir de sa boule et donc symbolisait la renaissance et la transformation.

Une autre symbolique se rattache au scarabée, en effet certains égyptiens assimilaient la boule de fumier au soleil qui disparaissait (dans un trou) pour renaître vivant, retraçant ainsi la course solaire.

Cette amulette était considérée comme très puissante et c'est pour cela qu'elle était déposée sur les momies, souvent sur le cœur, pour en favoriser la résurrection.

Les scarabées étaient portés en collier, en amulette posée sur la momie, en bracelet, en broche. Ils étaient souvent en matière précieuse comme l'or, le lapis-lazuli mais pouvaient être simplement dessinés sur papyrus en fonction de la richesse de son possesseur.

 

scarabée en Lapis Lazuli-exposition Toutankhamon-photo personnelle
scarabée en Lapis Lazuli-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

collier avec scarabée en Lapis Lazuli-exposition Toutankhamon-photo personnelle
collier avec scarabée en Lapis Lazuli-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

bracelet avec scarabées-exposition Toutankhamon et scarbées en schiste émaillé-musée de Tessé Le Mans-photos personnellesbracelet avec scarabées-exposition Toutankhamon et scarbées en schiste émaillé-musée de Tessé Le Mans-photos personnelles

bracelet avec scarabées-exposition Toutankhamon et scarbées en schiste émaillé-musée de Tessé Le Mans-photos personnelles

 

Le Pilier Djed

Le pilier Djed est considéré en Egypte ancienne comme la colonne vertébrale d'Osiris avec 4 vertèbres cervicales qui ont pour but de soutenir la tête. Cependant il peut représenter aussi la combinaison de 4 piliers qui soutiennent les 4 coins de la Terre et par là-même en assure la stabilité.

On comprend alors la symbolique de cette amulette qui assure la stabilité et représente la force. On retrouve fréquemment cette amulette sur les momies.

Elle peut être en or, avec des incrustations, sur la photo suivante ce sont des incrustations de faïence, en bois peint ou tracée sur un papyrus, sur les murs d'un tombeau...

 

pilier Djed-exposition Toutankhamon-photo personnelle
pilier Djed-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

 

la Colonne Ouadj

c'est une amulette en forme de papyrus, plante bienfaisante du Nil. Elle est symbole de l'arbre avec ses racines et qui s'élève vers le soleil. De plus c'est de lui qu'on tirait les feuilles de papyrus servant à écrire, à transmettre le savoir mais aussi à copier le livre des morts. Cette amulette était le symbole de fertilité et de prospérité en agriculture de l'Egypte mais aussi elle aidait le défunt à trouver son chemin vers la lumière et à le protéger.

Sur la photo ci-dessous, les colonnes Ouadj sont en or et feldspath.

 

colonne Ouadj-exposition Toutankhamon-photo personnelle
colonne Ouadj-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

Beaucoup de ces colonnes Ouadj étaient insérées entre les bandelettes des momies. La photo suivante présente une amulette Ouadj en faïence.

 

colonne Ouadj-exposition Osiris-IMA-photo personnelle
colonne Ouadj-exposition Osiris-IMA-photo personnelle

 

 

Le Nœud d'Isis

Le nœud d'Isis représente le nœud qui servait à maintenir les pagnes des Dieux. Il est associé à Isis car il lui aurait servi à redonner la vie à Osiris. Il est souvent en coraline et donc de couleur rouge. Le rouge est en rapport avec le sang des menstruations d'Isis d'où, pensait on, elle tirait ses pouvoirs magiques.

C'est une amulette souvent associée au pilier Djed, elle symbolise la force et la magie d'Isis. On la trouve souvent sur les momies, elle apporte une protection, la fécondité et donc la vie.

 

Nœud d'Isis
Nœud d'Isis

Sur la photo suivante, on voit un personnage portant un pilier Djed main droite et un nœud d'Isis main gauche, les mains étant croisées sur sa poitrine.

 

Nœud d'Isis et pilier Djed-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
Nœud d'Isis et pilier Djed-Musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle

 

 

Le vautour Nekhbet

le vautour en hiéroglyphe signifie "mère" et est donc un fort symbole de protection. Il est souvent porté en collier.

Sur le cliché suivant le vautour a entre ses serres des anneaux Chen qui entourent le soleil et la symbolique de cette amulette est la protection mais aussi l'éternité.

 

le vautour Nekhbet-exposition Toutankhamon-photo personnelle
le vautour Nekhbet-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

 

L'amulette des "deux maîtresses"

Cette amulette était réservée au pharaon car elle associe le vautour Nekhbet protecteur de la haute Egypte et le cobra Uraeus protecteur de la basse Egypte. Cette amulette tient aussi dans ses serres l'anneau Chen. Elle représente donc la capacité du pharaon à éviter les dangers et à renaitre pour l'éternité comme souverain des deux Egyptes.

 

amulette des "deux maîtresses"-exposition Toutankhamon-photo personnelle
amulette des "deux maîtresses"-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

Collier Ousekh

Ce collier est très répandu. Cette forme d'amulette aide le défunt à se délivrer de ses entraves.

Il pouvait être en or ou bien peint sur le sarcophage en fonction du statut social du défunt.

 

collier Ousekh en or-exposition Toutankhamon-photos personnelles
collier Ousekh en or-exposition Toutankhamon-photos personnelles
collier Ousekh-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
collier Ousekh-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle

 

L'Uraeus ou serpent

C'est une amulette très fréquente qui assure une protection magique contre les ennemis à qui le porte et assure une résurrection au mort. L'Uraeus peut être sous la forme du serpent rampant ou dressé avec son cou déployé.

Il pouvait être en or, en céramique ou tracé sur un papyrus.

 

amulette serpent-exposition Toutankhamon-photo personnelle
amulette serpent-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

 

Uraeus-exposition Osiris-IMA-photo personnelle
Uraeus-exposition Osiris-IMA-photo personnelle
Uraeus-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle
Uraeus-musée de Tessé-Le Mans-photo personnelle

 

Comment faisait on ces amulettes ?

Ces amulettes étaient pour la plupart faites "en série" sauf les amulettes prestigieuses destinées aux pharaons et aux nobles qui étaient des commandes uniques.

Pour les autres amulettes, on utilisait un moule en terre dans lequel on coulait le métal en fusion.

Je vous en présente un modèle et l'empreinte qui en a été faite. c'est un Uraeus et il y avait d'infimes trace d'or à l'intérieur malheureusement disparues après la prise d'empreinte.

 

moule à amulette-collection personnelle
moule à amulette-collection personnelle

 

 

 

Les amulettes Votives

les Egyptiens portaient souvent sur eux des amulettes qui étaient des porte-bonheur et aussi qui avaient pour but de se prémunir ou de guérir d'une maladie.

Ces amulettes étaient ensuite déposées en offrande comme des ex-voto aux divinités pour demander une grâce ou en remerciement d'un bienfait. Ces amulettes peuvent être des images de Dieux, d'animaux sacrés. Ils provenaient de l'univers religieux mais pas seulement et pouvaient relever du monde matériel ou quotidien.

 

Je vous présente l'amulette du Temple de Serapis. Les fidèles cherchaient la guérison dans le temple de Serapis, cette amulette symbolise cette profonde dévotion et cet espoir.

 

amulette du temple de Serapis-exposition Osiris-IMA-photo personnelle
amulette du temple de Serapis-exposition Osiris-IMA-photo personnelle

 

Dans le domaine toujours religieux, les égyptiens demandaient protection aux ancêtres ou à Osiris lui même pour garder une longévité heureuse, comme le montre cette amulette en forme d'Ouchebti.

 

amulette Ouchebti-collection personnelle
amulette Ouchebti-collection personnelle

 

Enfin dans un domaine plus terre à terre, les égyptiens demandaient la guérison d'un problème de santé comme le montre cette amulette représentant un sexe masculin. Le possesseur de cette amulette était il atteint d'impuissance ou de phimosis, à vous de choisir ... moi je penche pour le phimosis.

 

amulette sexe masculin-collection personnelle
amulette sexe masculin-collection personnelle

 

Voilà, j'ai fait le tour des principales amulettes de l'Egypte ancienne. Il faut se rappeler que les amulettes avaient deux rôles principaux : les amulettes destinées au défunt qui lui procuraient protection et renaissance et les amulettes votives destinées aux vivants qui leur assuraient l'espoir d'une guérison le tout nimbé de magie.

Mais de nos jours, qui ne connaît pas une personne ayant un petit objet fétiche religieux ou non qui lui est bénéfique accroché au rétroviseur de sa voiture ou un saint protecteur des voyages en porte-clé ? Qui ne croit pas au pouvoir de chance du trèfle à quatre feuilles gardé précieusement entre les pages d'un livre ?

Sommes nous aussi éloignés des égyptiens dans leurs croyances ?

 

 

 

 

 

amulette Horus-exposition Toutankhamon-photo personnelle
amulette Horus-exposition Toutankhamon-photo personnelle

 

 

Retour à l'accueil